Accueil > Politique > FN : le successeur de Jean-Marie Le Pen désigné à la mi-janvier 2011

FN : le successeur de Jean-Marie Le Pen désigné à la mi-janvier 2011

Fin du suspense. Selon nos informations, le congrès du Front national chargé de désigner son successeur à la tête du parti se tiendra les 15 et 16 janvier 2011. Ce congrès aura à départager Marine Le Pen et Bruno Gollnisch, tous deux candidats à sa succession. Le bureau politique du FN s’est réuni lundi à huis clos au siège du parti à Nanterre. Samedi, le président du FN confirmait dans une interview au Figaro Magazine qu’il ne serait pas candidat à la présidentielle de 2012.

Né en juin 1928, l’ancien candidat à l’Élysée a fondé le FN en 1972 et le préside depuis lors. Au cours de ces quelque trente-huit années, chaque fois qu’il a manifesté son intention d’être reconduit à la présidence du parti, aucun candidat ne s’est jamais présenté contre lui. Découragés par l’attachement des adhérents au président du FN, les contestataires successifs n’en ont jamais appelé au verdict des urnes lors d’un congrès. D’autant que l’intéressé, résolu à rester seul maître à bord, a toujours veillé à conserver le contrôle de l’appareil et à maintenir un équilibre entre ses lieutenants.

Les nombreux conflits qui ont émaillé la vie interne du FN se sont donc systématiquement traduits par des départs individuels ou des scissions, dont celle provoquée par Bruno Mégret en 1999.

L’annonce de la date du congrès chargé d’élire le successeur de Jean-Marie Le Pen va ainsi marquer un tournant sans précédent. C’est la première fois que le FN va connaître une campagne interne avec la bénédiction de son fondateur. Ce faisant, le parti créé par Jean-Marie Le Pen pourrait cesser d’être indissociable de sa personnalité très controversée. Le redressement du FN lors des régionales -11,42% au plan national au premier tour et 17,5% en moyenne dans les douze régions où il a pu se maintenir au second- a renforcé la position de Marine Le Pen, qui a joué un rôle clé dans la campagne et fait figure de grand favori. Une surprise n’est toutefois pas à exclure. Bruno Gollnisch conserve pour atouts sa popularité auprès des militants et son ancienneté dans le parti. Les deux rivaux se disent résolus à ne pas laisser leur concurrence dégénérer en guerre ouverte. Un juge de paix, désigné par le bureau politique, sera chargé d’assurer l’équité de la campagne interne qui s’ouvre ce lundi.

(source: Le figaro, emediat)

Publicités
Catégories :Politique
  1. 12 avril 2010 à 17:42

    Si nos Politiciens « distingués » avaient un peu de courage et surtout l’honnêteté en ligne de mire, ils cesseraient de diaboliser le FN dont les électeurs sont aussi respectables que ceux de la Gauche archaïque qui piétine à la porte du trône. Un PS qui fait les yeux doux aux ratés de 68 et à leurs descendants naturels, toujours prêt à s’acoquiner avec le PC qui vanta jadis les valeurs de Staline, qui passe son temps à détruire pour déserter ensuite… Dans une République qui se respecte, chacun a droit d’exprimer son opinion, on a déjà vu, à l’Est ce que valait une République Socialiste…

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :